Théâtre de la Reine Blanche, Paris XVIIIème arrondissement

Audition-spectacle du 24 juin 2019 – Art dramatique

Théâtre La Reine Blanche, Paris XVIIIème arrondissement

Lundi 24 juin 2019, c’est le théâtre La Reine Blanche (Paris 18ème) qui accueille l’audition de fin d’année des élèves du cours d’art dramatique dirigé par Jean-Louis Bihoreau et Andréa Brusque. Sous sa charpente apparente la salle typée de l’étage dévoile son âme de grenier d’enfance et se prête à l’imagination.

Andréa a eu la lumineuse idée d’une audition-spectacle où l’habileté des enchaînements et le jeu des acteurs nous font glisser d’une scène à une autre en provoquant chaque fois un bel effet de surprise. Un accessoire, un élément de mobilier, un costume, un changement d’atmosphère et nous voilà transportés de l’univers d’un film de Xavier Dolan au théâtre de Molière, de Molière à Woody Allen, de Brecht à Hugo, de Sartre à Chabrol… 

Cette subtile mise en scène est soutenue par un habillage de lumières et de sons. Bravo aux acteurs, tous excellents et déjà très affirmés… Il faut les citer et les suivre : Marie BABEY, Antoine BERRY ROGER, Marie CARPENTIER, Emmanuel DAYAN, Oriane HULIN, Tom HYGRECK, Adeline MESSIAEN, Charlotte ROIG-RAMOS, Gala VINOGRANOVA.
Un vrai plaisir, une excellente soirée.

Note d’intention d’Andréa Brusque :

« L’objectif était de monter un spectacle à partir d’un assemblage de scènes travaillées durant l’année autour du thème Le pouvoir dans tous ses états. Théâtre classique, théâtre contemporain, scènes de films et chorégraphies devaient se croiser au cœur d’un même spectacle. J’ai donc trouvé une unité de lieu, une boîte de nuit, espace qui a créé un vrai fil rouge entre toutes les scènes.

Une boîte de nuit est un lieu privé, intemporel mais universel dans lequel peuvent se dérouler des scènes d’amour comme des scènes de violence – une sorte de métaphore du monde. À partir de là, nous pouvions nous amuser à télescoper les univers et les langues, celle de Blier avec celle de Molière par exemple, autant d’histoires qu’il y a d’hommes et d’époques. Et à travers ça, c’était la possibilité de distancier ce procédé, de casser le 4e mur et de s’adresser directement au public.

Nous avons fait une création lumière très simple pour évoquer cette ambiance de night-club. Nous avons aussi utilisé les créations sonores d’Antoine Berry Roger (acteur et sound designer de la compagnie) pour accompagner les chorégraphies. »

SCÈNES PRÉSENTÉES

1 – Faut pas rater Van Gogh d’André Roussin

2 – Les Mouches de Jean-Paul Sartre

3 – La femme infidèle, film de Claude Chabrol

4 – Les amours imaginaires, film de Xavier Dolan

5 – Les femmes savantes de Molière

6 – Adultères de Woody Allen

7 – La Fille sur le pont, film de Patrice Leconte

8 – La Résistible ascension d’Arturo UI de Bertolt Brecht

9 – Ruy Blas, de Victor Hugo

10 – La femme de mon pote, film de Bertrant Blier

11 – État de siège d’Albert Camus

12 – Le Misanthrope de Molière

13 – Médée de Corneille

14 – Maudite Aphrodite, film de Woody Allen